Comment j’ai découvert le naturisme…

L’été dernier, c’était ma première expérience naturiste. Ça devait faire environ 2 ans que j’appréhendais ce moment avec beaucoup de timidité. J’avais lu un tas de trucs sur le concept et j’étais tentée de voir tout ça de très près, d’autant que mon partenaire, naturiste depuis son adolescence, ne cessait de m’encourager à franchir le cap. D’ailleurs, il allait souvent avec ses copains en camping naturiste tout seul parce que je n’osais pas le suivre, mais je n'arrêtais pas d'imaginer toutes sortes de scénarios dans ma tête une fois qu’ils étaient partis.  Inutile d’entrer dans les détails, je pense que vous m’avez bien comprise.

C’était donc décidé, le prochain été devrait être le bon !

Et lorsque mon compagnon m’a demandé (une énième fois), à l’approche de la saison chaude, s’il pouvait compter sur moi pour rejoindre des copains qui campaient dans le Sud-Ouest, je pense que ma réponse l’a laissé sans réaction. Je lui ai tout de suite dit ‘‘oui’’ sans hésiter. Il voulait bien que je l’y accompagne un jour, mais ne s’attendait surement pas à ce que ce soit pour ces vacances-là, d’autant que je ne lui avais rien dit sur mes intentions auparavant.

Et nous voilà partis…mais amoureux !!!

Finalement, on n’allait pas être avec les copains, j’ai fait savoir à mon homme que je voudrais bien découvrir le naturisme, mais que ce serait moins gênant si nous y allions seuls, tous les deux, car je ne me sentais pas vraiment prête à me dévêtir devant ses amis dont deux nous étaient assez familiers. Premier souci résolu ! Et en route pour découvrir le monde des campeurs nus.

Dès notre arrivée au camping, j’étais quelque peu mal à l’aise de voir autant « d’habitués » qui marchaient tranquillement les fesses à l’air. Regarde, ils se dirigent vers la plage ! Tu vas voir comme c’est agréable de faire la sieste tout nu, allongé sur le sable, après cette expérience tu auras une réelle vision du naturisme, commentait celui que j’appelle désormais mon mentor.

A dire vrai, je ne pensais qu’à une seule chose à ce moment : vais-je y arriver ? Et comme s’il pouvait lire dans mes pensées comme dans un livre ouvert, mon partenaire essayait de me rassurer en me disant que tout allait très bien se passer. Il ajoutait ensuite que je n’étais pas obligée de me mettre nue, si je ne me sentais pas à l’aise avec l’ambiance des lieux.

Les choses sont allées un peu lentement…mais au final, ce fut une belle expérience !

J’avais pris le soin de venir avec un paréo au cas où les choses ne se passeraient pas comme prévu. J’ai presque passé ma première journée enveloppée dans ce dernier. La seconde journée était par contre meilleure. J’ai osé tomber la culotte à la plage, mais ce ne fut pas une ‘‘bataille’’ gagnée d’avance. 

A la plage, j’avais mon maillot, allongée sur ma serviette, je fis semblant de lire un magazine pendant que lui était déjà dans l’eau et s’amusait comme un gamin. J’enviais un peu quand même toute cette bande de campeurs joyeux autour de lui,  nus comme des vers. J’observais, tout ce qui se passait autour de moi. Les gens semblaient ne pas s’intéresser au physique ni à la nudité des uns et des autres. Juste à côté, une vacancière était allongée sur le ventre et semblait bien profiter du soleil, sans le moindre vêtement. Personne ne faisait attention à elle, on dirait que j’étais la seule à la voir d’ailleurs. Soudain, je vis l’autre dans l’eau faire de grands gestes, m’invitant à le rejoindre. Comme je ne venais pas, alors il m’a rejointe, peut-être pour m’aider à y arriver. Mais il était venu juste s’allonger et m’avait rien dit. Comme il était-là, j’ai enlevé le soutien-gorge et suis restée assise pendant un bon moment sans que je ne croise un regard posé sur ma poitrine. Ensuite, c’est la culotte qui est tombée ! Nous sommes restés là un bon moment, tous les deux, à bavarder de tout et de rien, et quelques instants plus tard, je lui ai fait savoir que j’étais prête à l’accompagner dans l’eau. Il s’est levé, puis m’a aidée à me tenir débout. Les premiers mètres avant d’atteindre l’eau étaient terribles, mes jambes tremblotaient sous le poids de la gêne, mais au fur et à mesure qu’on avançait, comme par magie, je devenais plus zen. Finalement, ce n’était pas aussi dur que ça en avait l’air… Le reste du séjour dans ce club naturiste était simplement plus fun, surtout lorsqu’on commence à découvrir les bienfaits de l’eau et du soleil sur le corps nu. Ce fut simplement une belle expérience que je suis prête à renouveler cet été.

Vive les vacances dénudées !